English version

Le commerce ambulant est l’une des normes qui définit le Congo. Il n’est donc pas étonnant de voir des commerçants ici et là couvrir la ville, à la recherche des clients. 

Nous allons particulièrement, nous intéresser à ceux qui sont reconnaissables par leur panier en bois fait d’élastiques et de cartons pour la plupart improvisé, où les produits sont idéalement rangés. On y trouve un rayon de kola, de citron, de petit kola, des racines amers et sucrées, des papiers mouchoirs jetables, des cigarettes… Le tout porté sur la tête le long de la journée. Certains prolongent jusqu’au crépuscule pour le dernier client (dernier n’gonga).

Bienvenu en Afrique. La vie est unique, la vue magnifique et les habitudes authentiques. De Kinshasa à Brazzaville, de Dolisie à Pointe-Noire. Le décor social est sans pareil et l’entrepreneuriat occupe une place de choix. Loin des méthodes classiques de l’entreprise, chez nous le concept se réinvente. « Kope eleki salaire » (Entreprendre est mieux qu’un salaire). Un slogan qui définie notre jeunesse.

Offre de valeur original

En effet, le service qu’ils proposent est assez original. Les produits sont les mêmes que ce qu’on trouve au marché. Mais le fait de les ramener dans les milieux où on ne s’y attend pas suscite un intérêt en plus. C’est vrai que ça ne rivalise pas avec la vente en ligne, mais le résultat est du moins efficace. La demande est telle que les commerçants ambulants ont su fidéliser les clients par leur régularité louable, avec des itinéraires cibles. Des kilomètres parcourus dans l’objectif de faire la recette.

commerçants ambulants et thérapeutes

Les produits sont aussi spéciaux les uns que les autres. Les produits phares ont un pouvoir thérapeutique. Nzo za nugu:[zozanougou] en lari (les magnigettes) soulagent le mal de gorge, l’angine et parfaient les cordes vocales. Les racines comme le Mundjondjo (racine sucré) et Kita-mata (racine amer) ont respectivement pour vertus le nettoyage du bassin, des reins et les facultés d’énergisant. Le petit kola quant à lui est un célèbre afrodisiac, en plus de soulager les maux d’estomac et de réguler la tension au même titre que la kola. L’offre de valeur est justifiée et la demande est majoritairement masculine. C’est un produit culte qui s’associe sans conséquences à la bière. Mais il y a plus intéressant.

Ankourou : un petit flacon pour un appétit sexuel bio

En plus d’être vendeur. La plupart ce sont forger la réputation de « thérapeute sexuel ». Une chimie dont ils sont les seuls concepteurs. Un laboratoire où la maîtrise ne fait pas l’humanité. Des produits comme « Ankourou » ou « Django » qui ont fait preuves de témoignages publics, au point d’être loué par le célèbre Dj Kani dans les années 2010. Depuis d’autres produits émergent. Souvent servis dans un petit flacon pour un appétit sexuel bio.

Comme notifier en amont, pas besoin de tracasseries pour se ravitailler. À l’image d’internet le produit vient à vous, sur commande pour les fidèles clients et à l’improviste pour les passants et amoureux des bonnes saveurs (bières, liqueurs…). Les produits sont omniprésents, à quelques minutes d’intervalle, parfois simultanément, les vendeurs fréquentent les mêmes milieux. Les bars, caves, restaurants, parcs et milieux à grandes foules sont les plus visés par les vendeurs. Car un verre de bière, la cola et les maniguettes rien de tels pour pimenter l’instant de détente. 

Bon marché et thérapeutique

La gamme de produits est assez large. Il y a les arachides, le citron et bien d’autres. Profiter sans modération en toutes situations. Dans les embouteillages, dans la rue ou dans les milieux ambiants. C’est bon marché et thérapeutique. Un héritage des ancêtres qui séduit jusqu’aujourd’hui. 

Que pensez-vous des commerçants ambulants et de leurs produits. Donnez-nous votre avis sous la forme d’un commentaire

English version

Auteur