Read the english version

Vous avez la flemme de préparer ou envie d’un bout pour accompagner la bière. Les ntumbas (lu ntoubasse 😄) sont là pour vous à chaque coin de rue et pour tous les gouts. Ces restaurants de nuits classés dans la catégorie maléwa font l’unanimité auprès de la population.

En général, à Brazzaville la journée commence dans l’idéal professionnel pour les salariés. C’est la même pour la majorité des ouvriers qui dépendent quotidiennement de leurs compétences, souvent appelés “coopérants”.

Du matin à l’après midi, l’ambiance monte progressivement en température. On voit ainsi naître des temples de divertissement nocturne bien particulier. Loin du confort des établissements de luxes.

Au menu de ces derniers, des grillades fait maison appelé ntumbas.

Source

La concurrence est rude. Car il y a des terrasses qui sont annexes dans les règles respectables du commerce.

Au crépuscule la vie devient active. C’est très fréquent de voir les Congolais dans l’esprit de détente après le service. C’est accompagné ou seul qu’on prend place au bord d’une ruelle de quartier ou d’une principale goudronnée comme à Batignol sur la chaussée qui mène à Mfilou.

La patience le temps d’une bière pour laisser cuire les ntumbas qui nous font envies aux biais du parfum des assaisonnements et qu’on choisit très souvent sur le barbecue. Ce qui explique la proximité des n’ganda, caves ou night-club de la place.

Envahies par l’alcool. Ils se préoccupent à peine de rentrer tant qu’ils peuvent prendre une bouchée de cuisses de poulets ou le très apprécié “Posso ya ngoulou” (la peau braisée de porc) à l’instant ou encore emporter les restes de braises qui traînent. On y trouve également des coins solitaires sous les lampadaires ici et là.

Sans exagérer, la demande en ntumbas ne faiblit jamais. Il est consommé à toute heure de la journée et tous les jours. On parlerait presque d’une dépendance. Seul les chefs pas toujours reconnu pour la plupart détiennent l’ingrédient mystère de la braise.

On ne s’enivre jamais assez des ntumbas jusqu’à la moelle. C’est fièrement qu’on broie avec appétit les os. Afin d’aller au bout du secret du chef qu’on ne perce sans doute pas. La raison qui nous fidélise à ce savoir faire unique de chez nous. Les ingrédients sont multiples mais le plat est juste exceptionnel.

Le buffet est garni de tout genre de viandes.

Le buffet des ntumbas est garni de tout genre de viandes.
Le buffet est garni de tout genre de viandes.

Côtes de porc, cuisse de poulet, brochette de poulet, brochette de gésiers, du rôti de poulet au four de gaz communément appelé de façon insolite “le poulet qui tourne”, etc.

Un menu dédié à tous les appétits. Certains restaurateurs sont devenus une référence. Fort de leur savoir-faire, la réputation devient une carte qui fidélise le client. Dans l’arrondissement 5 Ouenze, précisément à Texaco la référence c’est Izé Bola. Aux alentours du rond-point Moungali c’est la même. On y trouve du monde parfois très tard dans la nuit. À en croire qu’on est qu’en début de soirée.

En effets, c’est un commerce très apprécié par les étudiants et les célibataires en majorité. Celui-ci compense en réalité la flemme de cuisiner de ces derniers. Alors très souvent à la visite imprévue d’une connaissance, d’un(e) ami(e), d’un frère ou d’une sœur. On se hâte d’assiéger ces établissements pour passer de bons moments.

Ce fameux plat contribue fortement à énergiser les acteurs des commerces qui ne peuvent prendre une pause déjeuner, les chauffeurs ou encore les commerçants ambulants.

On trouve des ntumbas dans tous les quartiers de la capitale

Le choix du milieu dépend de la préférence. Car on y trouve les Ntumbas dans tous les quartiers de la capitale. Parfois même aux portes de certaines maisons voisines.

Source

C’est le cas dans le reste des villes du pays. A Pointe-Noire les grands coins avoisinent le marché central “grand marché” dans le premier arrondissement E. P. Lumuba. On peut également remarquer le rond-point Mawata à l’esplanade du VIP Tsoumakaya, Sympathique à quelques pas de l’arrêt de bus dans l’arrondissement 2 Nvouvou et bien d’autres.

De nos jours, il est difficile d’être dans un apéritif sans remarquer la braise. Les fameux Ntumbas. Très apprécié lors des cérémonies comme les mariages coutumiers ou encore les mariages d’état civil. Même dans les célébrations de fin d’année ou bien d’autres.

Cette recette est devenue incontournable. On la trouve facilement dans les artères de nos villes. De même dans la plupart des grands Carrefours.

J’aimerai monter une liste des meilleurs malewa et ntumbas du Congo. Dis-moi, quels sont tes coins favoris en commentaire ?

Read the english version