Read in English

Ouvrir un restaurant africain n’a jamais été aussi bien lotis qu’aujourd’hui. En effet, la tendance est à l’ouverture de restaurants qui proposent des plats traditionnels africains avec des plats comme le “Ndolè” camerounais, le “Tiep Bou Dien” sénégalais ou le “Tajine” marocain.

Toutefois, on constate que la restauration africaine souffre d’une image quelque peu négative avec sa cuisine parfois trop riche et épicée. Aujourd’hui, on peut utiliser un design africain qui allie tradition et modernité de la manière la plus raffinée possible. L’Afrique se réveille sur le marché culinaire et de nombreux Fast-food et autres restaurants voient le jour dans les villes africaines et même hors du continent.

Les connaissances nécessaires

Certaines créations d’entreprises exigent d’avoir un diplôme. Or, la restauration n’en fait pas partie. Il est donc possible d’ouvrir un restaurant sans diplôme. Toutefois, il est nécessaire d’avoir des connaissances dans le domaine, bien que ces formations ne s’assimilent pas à un véritable diplôme. Il faut, en plus maitriser, les règles en matière d’hygiène alimentaire. Dans quelques pays en Afrique, il existe une règlementation spécifique pour ouvrir un restaurant. Mais cette règlementation s’applique beaucoup plus aux exploitants qui souhaitent servir des boissons alcoolisées.

Comment apprendre les bases de la restauration ?

Si aucun diplôme particulier n’est obligatoire pour ouvrir un restaurant, il est possible que certaines notions importantes manquent à l’exploitant. Il peut alors être recommandé de suivre des formations en gestion pour se familiariser avec les problématiques du personnel et de la comptabilité.

Les établissements qui proposent des formations en cuisine et en hôtellerie offrent souvent des formations complémentaires pour sensibiliser l’exploitant sur les enjeux de santé publique liés à la restauration. Les précautions en matière d’hygiène alimentaire sont donc à prendre en compte pour ouvrir un restaurant.

Combien faut-il pour se lancer ?

Il n’est pas possible de fixer un budget précis concernant la création d’un restaurant en raison des nombreuses possibilités (état du local, matériel et mobilier, nombre de salariés…). Toutefois, les dépenses peuvent être réparties comme suit : les matières premières c’est au maximum 30%, les charges de personnel, c’est 30%, le loyer 10%, le marketing 5 % la 1er année (puis ensuite moins), et la marge est de 15%. La clé est d’éviter trop d’investissements lourds lors de l’ouverture (refaire toute la déco ou toute la cuisine).

Le plus gros investissement pour ouvrir un restaurant concerne le local. On doit également prendre en compte l’achat du matériel de cuisine, des équipements et des matières premières. Le prix d’un local dépend de plusieurs critères :

  • L’emplacement : si on souhaite ouvrir un restaurant dans une ville le prix sera important.
  • La superficie du local
  • L’état du lieu : travaux à prévoir, décors, etc…

Le budget peut aller de 5 000 euros pour ceux qui veulent simplement louer, à plus de 80 000 euros pour ceux qui souhaitent être propriétaires du local. Pour le matériel, il faut compter entre quelques centaines d’euros et plusieurs milliers d’euros selon le matériel déjà présent et selon les besoins personnels de l’exploitant.

Quel matériel ou équipement pour mon restaurant ?

Après avoir obtenu le local, il faut acheter le matériel pour ouvrir son restaurant. Le matériel de base dépend de nombreux critères et est constitué de :

  • Équipement de cuisine: four, frigo, congélateur…
  • Mobilier : tables, chaises…
  • Caisse enregistreuse et logiciel.
  • Service : assiettes, verres, couverts…
  • La décoration : si le local nécessite des travaux de rafraîchissement, il faut prévoir la peinture,

la décoration du sol et du plafond, les installations électriques, et pour la décoration extérieure, la devanture et la terrasse.

NB : Il est important de prévoir un budget pour le personnel du restaurant et de savoir de qui sera constituée l’équipe. Le personnel du restaurant est généralement constitué des cuisiniers, serveurs et d’un comptable pour les finances.

Où s’approvisionner ?

Lors de l’ouverture du restaurant, il faut prévoir un stock en nourritures et en boissons. On peut s’approvisionner dans les marchés, mais il est préférable de s’approvisionner directement chez les producteurs et les grossistes pour faire des économies. Ce stock devra être réapprovisionné régulièrement. Il est conseillé de se fixer un budget et d’évaluer le coût du stock pour établir un plan prévisionnel.

Comment trouver des clients ?

On peut décider d’ouvrir un restaurant destiné à une cible bien définie (personnes aisées, personnes aux revenus moyens, etc.), ou avec une thématique précise (spécialité nationale, africaine ou étrangère). Pour trouver des clients, on peut mettre en place des bons de réductions, créer des pages sur les réseaux sociaux et y faire sa publicité ou s’inscrire sur des sites d’avis et de réservation de restaurants. On peut également ouvrir un site internet et présenter de manière valorisante son restaurant avec des photos prises par un professionnel. Il est conseillé de trouver un excellent nom pour son restaurant, qui saura jouer sur l’émotion ou l’identité des futurs clients.

Àquel volume/Moment devient-on rentable ?

Monter un restaurant et le diriger peut s’improviser, mais le rendre rentable nécessite une bonne préparation pour éviter les pertes ou pour avoir un retour sur investissement sûr. La restauration est un business profitable à long terme. Il faut donc compter entre 1 an et 3 ans pour commencer à faire des bénéfices.

Ecrit par Aïsha Moyouzame pour Agence Ecofin
Read in English

Auteur