English version

Dans ton envoûtante intimité. Je ne pouvais qu’imaginer à quel point tu serais sucrée.

Intimidé j’étais par ta prestance. Alors je me suis souvent laissé bercer d’illusions, jusqu’à ce que je nourrisse mon esprit de grandes visions.

Au rythme du tempo d’un cœur emballé, je t’ai fait des avances et ton cœur a donné la juste récompense.

Nez à nez, grande était la joie de fêter enfin l’union. Oui, c’est officiel la noce est plus que jamais référentielle.

À la bière, au tsamba* ! La soirée était à la hauteur. Amour, joie, bonheur l’avenir était à l’honneur.

Un instant tant rêvé, aux saveurs de la passion et l’un des seuls moments de joie de la nation.

Une fois dans notre maison, s’en est suivi au dépens de la raison des discours, qui ne virent le jour sous aucune saison. Les sages nous disaient le mariage c’est pour les pires et les rires

Notre mariage est un devoir de mémoire qu’on célèbre chaque année. Une habitude traditionnelle en hommage à nos aînées.

Voilà que ton amour nous consume de bout en bout. Les promesses pleines d’épines de rose d’un douloureux passé.

Même quand le sens de cette union nous paraît flou. Et que nous le masquons avec des sourires et parfois des fous rires. Nous continuons de fêter notre amour comme des saouls.

Alors en ce jour spécial…

Bonne fête d’indépendance à tous !

Tsamba : Vin de palme en lari

English version